LE GAEC THOMAS

retour a l'accueille laitles vachesde beaux livresdes contacts sur le net

· SOMMAIRE :
   Situation
   Historique
   Structures
   Productions
   Les travaux en photo

utilisez les services du petit chien pour naviguer dans la page, il vous indiquera les flèches sur lesquelles cliquer.

SITUATION:

Le Groupement agricole d'exploitation en commun THOMAS
est implanté au cur de la plaine de LYON à 19 Km du centre
de LYON sur la commune de St PIERRE DE CHANDIEU.
Cette commune de 4200 habitants pour une superficie d'environ
3000 Ha est en zone périurbaine et dispose d'une zone industrielle
importante dont le développement est facilité par la présence de
grands axes de circulations
tant routiers (RD518, A43, A46 sud,
N6 ) que ferroviaire ( LYON-GRENOBLE,future LYON-TURIN)
ou aérien (proximité de l'aéroport de LYON-St EXUPERY ).
L'agriculture y est très active et diversifié( céréales, bovins viande,lait, légumes) mais soufre de la concurrence de l'urbanisation.
Enfin St PIERRE DE CHANDIEU connaît une grande affluence(30-40000 personnes) lors de son carnaval annuel.

Téléchargez la vue panoramique du village de St PIERRE DE CHANDIEU, un magnifique travail du club photo de St PIERRE.Cliquez sur la miniature...panoramique miniature...

 somaire

 

· HISTORIQUE :

La famille THOMAS est installée sur la commune de St PIERRE DE CHANDIEU depuis 1888. De type traditionnel (polyculture élevage), elle produisait également des vers à soie à destination des " soyeux " Lyonnais.
La production laitière deviendra au fils du temps la principale source de revenu de l'exploitation.Etoudi avec M Robert THOMAS (1956)

La race montbéliarde s'est imposée très tôt à tel point que l'on peut remonter l'ascendance de chaque vache du troupeau actuel jusqu'en 1933.

La forme juridique actuelle de l'exploitation(groupement agricole d'exploitation en commun ) date de 1989 avec un gaec- Père -Mère Fils réduit aujourd'hui à un gaec Mère-fils.

 somaire

 

· STRUCTURES :

L'exploitation du GAEC THOMAS repose sur 72 Ha.
49 Ha sont relativement groupés autour des bâtiments grâce au remembrement de 1993 et le reste est dispersé sur 4 communes.La plaine de LYON a la particularité d'avoir comme sous-sol des graviers alluvionnaires qui rendent les terrains très séchant l'été mais leur confèrent des propriétés de ressuyage et de réchauffement rapide.Aux cultures céréalières classiques se sont rajouté, grâce à l'irrigation, la culture du mais et du pois de printemps.en 1900en 1990

Les bâtiments ont bien sur suivi l'évolution des techniques. Si le corps des bâtiments date du début des années 1900, les dernières constructions ont été réalisées en 1989 et seront prochainement modernisées pour la mise aux normes ( construction d'une fosse a lisier de 380 M3).

 somaire 

 

· PRODUCTIONS :

Le GAEC THOMAS tire son revenu essentiellement de la production laitière, de la vente des vaches de reforme et des veaux.Mais, nous nous intéresserons ici aux productions végétales destinées soit à la commercialisation soit à l'autoconsommation.

BLE

8.07 Ha

LUZERNE

2 Ha

ORGE

4 Ha

PRAIRIES temporaires

5.55 Ha

MAÏS ensilage

12.02 Ha

PRAIRIES permanentes

12.21 Ha

MAÏS grain

5.24 Ha

JACHERES

5.77 Ha

POIS

14.06 Ha

AUTRE

1.16 Ha

· 2 cultures reines : Le maïs et l'herbe.

-La plaine de LYON bénéficiant d'un climat favorable et d'un réseau d'irrigation, la culture du maïs y trouve donc un terrain favorable a son développement.
Le GAEC THOMAS n'échappe pas a cette règle, d'autant moins que le maïs trouve ici un débouche sous forme d'ensilage.Conduit en culture principale ou derrière un ensilage d'herbe, une vingtaine d'hectare sont cultivés chaque année avec des variétés demi tardives (indice 400-450).ensilage de maïs

-date du semis : du 25 avril au 15mai.
-densité du semis : 90000g/ha
-date de l'ensilage : début septembre.
-date de récolte en grain : fin octobre.

 

 L'herbe est cultivée sous de nombreuses forme, de la prairie permanente destinée a la pâture des génisses ou a la production de foin, a l'ensilage de Ray-Grass d'Italie cultivé entre 2 récoltes de mais.

-luzerne : ensilage et foin.
-RGI : ensilage début mai.
-prairies artificielles : mélange productif a base de dactyle et trèfle destiné au foin.
-prairies permanentes : pâture et foin(ce sont les parcelles les plus éloignées de l'exploitation)

 

· Les céréales :

-Le blé : culture traditionnelle de la plaine de LYON, destiné à la commercialisation(coopérative La DAUPHINOISE).Il est indispensable a la rotation et a la production de paille.

moisson du dauphibléCe blé fait en outre l'objet depuis la campagne 1999/2000 d'un contrat qualité baptisé DAUPHIBLE (blé riche en protéine destiné à la panification).

-L'orge : cultivée en monoculture ou derrière un blé, elle est en partie auto consommée.

pois de printemps-Le pois : le pois protéagineux de printemps a connu un fort développement grâce au remembrement et a l'irrigation en offrant une alternance a la monoculture du maïs. Mais hélas, sa culture devient difficile voir impossible à cause du développement de l'aphanomyces (un champignon parasite) alors que la demande en protéine végétale connaît un nouvel essor.

-Jachère : il s'agit de 5,77 Ha d'herbe broyés une a deux fois par an.

Vous avez des questions sans réponses?... utilisez notre moteur de recherche

moteur de recherchemoteur de recherche

somaire

 

· Les TRAVAUX en photo :

les images 

Pour voir l'album des travaux en photo, cliquez sur le cadre ci dessus. 

somaire 

retour a l'acceuille lait